Accueil

La Société d’Histoire du Témiscamingue


Fondée et constituée en corporation en avril 1949, la SHT est un organisme sans but lucratif entièrement voué à l’acquisition et à la diffusion de l’histoire témiscamienne.

Elle vise avant tout, par son centre d’archives privées agréé et sa bibliothèque, à conserver et tenir l’inventaire de tout ce qui se rapporte à l’histoire témiscamienne: archives, photos, cartes géographiques, monographies, inventaires, études, rapports, etc.

Elle diffuse aussi l’histoire de différentes manières soit par des expositions, des chroniques à la radio, des conférences, des publications…

 

Mandats de la SHT

La Société d’histoire a trois mandats l’acquisition, le traitement et la diffusion de l’histoire témiscamienne.  Elle acquiert sa documentation à travers la MRC de Témiscamingue dans le secteur  privé, familial, culturel et entrepreneurial. Elle cherche de la documentation textuelle, iconographique, audio et vidéo.

L’acquisition : Acquérir dans la société Témiscamienne différents documents dans le domaine privé, soit par des monographies, des photos ou la généalogie familiale.  Elle est aussi à la recherche de documents ayant appartenus à divers organismes sociaux et culturels, sur les entreprises privées, commerciales ou agricoles.  Les documents d’archives comprennent les documents textuels, informatiques, les photos, les films 8mm, 16 mm,VHS et les nouveaux supports  CD et DVD.
La conservation : La conversion constitue la partie la plus importante pour la durée de vie des documents.Elle renferme tout l’aspect des conditions de conversion; le contrôle de la température, le contrôle de l’humidité et de la luminosité.
La diffusion : La SHT diffuse l’histoire de différentes façons: par des expositions, des conférences, des chroniques à la radio, par des publications, etc.

 

Le sigle de la SHT

En 1984, le conseil d’administration de la Société d’histoire du Témiscamingue décide que la SHT doit avoir sa propre identité.  On fait donc appel à un talentueux graphiste de la région M. Denis Drapeau.  Après plusieurs présentations de différents logos et sigles, on décide de prendre celui que l’on reconnaît encore aujourd’hui, le SHT.  Voici une courte description de ce logo.  «Le sigle est un amalgame des lettres SHT «Société Histoire Témiscamingue».  L’enchevêtrement des 3 lettres possède une signification particulière.  Le «S» s’amorce en pointe, symbole d’une racine qui s’incruste dans le passé historique.  Le «S» se prolonge à travers le «H» qui symbolise le présent, et complète le «T» qui pointe vers l’avenir».  En quelque sorte, notre sigle veut signifier que l’histoire prend sa source dans le passé, qui forge le présent et prépare l’avenir.

Les couleurs… le brun sur fond chamois.  Le brun rapproche du bois qui est souvent associé aux antiquités et au temps passé.  Le chamois s’harmonise bien au brun en toile de fond.

Source:  extrait du texte écrit par Gaétan Lemire, directeur de la Maison du Colon, Minerve, Volume 2, No 1, janvier 1986.

 

La MRCT

RCC-16-1-31 Agricultue, Vue de la baie des Pères paysage agricole de V-M

Le Témiscamingue couvre 19 266 km2  (superficie de l’état du New-Jersey, USA).  Une population d’environ 17 000 habitants vit sur ce vaste territoire.  En occupation absolue chaque personne dispose de 1,08 km2.  Le territoire du Témiscamingue regroupe trois villes, 17 municipalités, 4 établissements amérindiens et un territoire non organisé.  Le Témiscamingue est divisé en quatre secteurs: Sud, Est, Centre et Nord.  Une grande partie de la population se concentre dans la partie sud du territoire : (Témiscaming, 2514 habitants)  et dans son centre (Ville-Marie 2585 habitants). Donc plus de 12 039 personnes occupent le reste du territoire.

Pour la Société d’histoire du Témiscamingue, une région dite éclatée comme la nôtre, rend la tâche un peu plus ardue pour l’acquisition de nouveaux fonds d’archives.  Les distances à parcourir au Témiscamingue pour se rendre à Ville-Marie, siège social de la SHT sont très importantes et impliquent beaucoup de frais de déplacement.  Il est difficile pour un organisme comme la SHT de faire face à cette situation.  À moins de pouvoir compter sur un budget spécial, c’est au bénévolat de nos membres que nous devons une bonne partie de nos acquisitions.